Nous utilisons des cookies pour améliorer votre navigation sur notre site. En continuant votre visite vous acceptez l'utilisation de ceux-ci.

8 novembre > 10 novembre

Pudique acide/extasis

Chorégraphie Mathilde Monnier et Jean-François Duroure

Chorégraphie Mathilde Monnier et Jean-François Duroure

[ France]

Galerie

Pudique acide/extasis

Vidéos

Autour du spectacle

Rencontre du lendemain n°1 autour du spectacle Pudique acide / Extasis de Mathilde Monnier et Jean-François Duroure et la transmission en danse.
Avec Mathilde Monnier, Xavier Le Roy, Christophe Wavelet et Didier Plassard (Université Montpellier 3).

En savoir +

Mathilde Monnier

Mardi 8 novembre 2011 / 19:15 Mercredi 9 novembre 2011 / 19:15 Jeudi 10 novembre 2011 / 20:30 Tarifs : Tarif 12euros - Tarif réduit 8euros - Carte Laissez-Passer Vignette (nombre de place limité) Durée : 1h10 (dont un entracte de 15min)

Présentation

Dans le cadre de la saison Montpellier Danse

Après avoir fait l’ouverture du festival Montpellier Danse 2011, Mathilde Monnier et Jean-François Duroure nous font le plaisir de présenter Pudique acide/Extasis au Théâtre la Vignette. Un remontage inédit, brilamment interprété par Sonia Darbois et Jonathan Pranlas.

Pudique acide/Extasis font parties de ces chorégraphies qui résistent au temps. Créées à New York et à la Maison de la Danse de Lyon au début des années 1980 par deux jeunes prodiges de la danse contemporaine, elles sont aujourd’hui, pour les artistes reconnus que sont devenus Mathilde Monnier et Jean-François Duroure, l’occasion de renouer un dialogue entamé il y a plus de vingt ans.
Frappés par les innovations de Merce Cunningham – véritable fer de lance de la “modern dance” – ils décident de mettre à profit l’enseignement de François Verret, de Viola Farber et de Pina Bausch dans la volonté de renouveler, hors de l’école américaine, leur pratique de la danse. Cette pièce de jeunesse, transmise à de jeunes interprètes, prouve encore toute son actualité. Sur la musique tantôt grave et tantôt comique de Kurt Weill, le duo a ainsi trouvé matière à partir de laquelle composer et déjouer les multiples représentations du couple ; faisant de la simple présence de deux personnes le moteur du désir, de ses combinaisons et de ses déplacements. En ce sens, le discret surgissement de la fiction parvient à suspendre la tentation du formalisme pour puiser dans l’univers du théâtre de nouvelles énergies. À la première pièce, tendue vers l’abstraction, l’épure et la virtuosité technique, se succède un second volet de facture plus expressionniste, qui transforme la joute des deux danseurs en un dévoilement d’une intensité remarquable. Le rythme est nerveux, les corps restitués aux mouvements premiers de la dualité, comme s’il s’agissait d’excéder non seulement les codes, mais l’ensemble des attitudes qui perpétuent, dans la trame de nos gestes, le jeu des rivalités et des complicités silencieuses.

Biographie

Mathilde Monnier

Venue à la danse tardivement et après une expérience de danseuse dans la compagnie de Viola Farber, Mathilde Monnier s'intéresse à la chorégraphie dès 1984 alternant des créations de groupe et des créations solos, duos. De pièce en pièce, elle déjoue les attentes en présentant un travail en constant renouvellement. Ses questionnements artistiques sont liés à des problématiques d'écriture du mouvement en lien avec des questions plus larges comme "l'en commun", le rapport à la musique, la mémoire. Sa nomination à la tête du Centre chorégraphique de Montpellier Languedoc-Roussillon en 1994 marque le début d'une période d'ouverture vers d'autres champs artistiques ainsi qu'une réflexion en acte sur la direction d'un lieu institutionnel et son partage. Ses spectacles comme Pour Antigone, Déroutes, Les lieux de là, Surrogate cities, Soapéra, Twin paradox (1) sont invités sur les plus grandes scènes et festivals internationaux. Elle alterne la création de projets qu'elle signe seule avec des projets en co-signature rencontrant différentes personnalités du monde de l'art : Katerine, Christine Angot, La Ribot, Heiner Goebbels... Depuis janvier 2014, elle dirige le Centre National de la Danse à Pantin.

Distribution / Production

Chorégraphie Mathilde Monnier et Jean-François Duroure
Musique Kurt Weill, Bernard Herrmann
Danse Sonia Darbois, Jonathan Pranlas
Lumière Eric Wurtz
réalisation costumes Laurence Alquier
Coproduction De Hexe . Maison de la danse de Lyon
Remerciements Institut Français de Copenhague
Coproduction recréation Théâtre de la cité internationale (Paris), Théâtre Garonne (Toulouse), Centre Chorégraphique National de Montpellier Languedoc-Roussilon
Avec l’aide du Conservatoire de Strasbourg, cité de la musique et de la danse
Pudique acide a été créé en mars 1984 à New York et Extasis en novembre 1985 à la Maison de la danse de Lyon