Nous utilisons des cookies pour améliorer votre navigation sur notre site. En continuant votre visite vous acceptez l'utilisation de ceux-ci.

26 novembre

47

De Jean-Luc Raharimanana
Mise en scène de Thierry Bédard

[ France / Madagascar]

Galerie

47

Autour du spectacle

Nous profiterons de la présence de l’écrivain Jean-Luc Raharimanana et du metteur en scène Thierry Bédard lors de ces journées ainsi que de la présence de l’historien Gérard Noiriel, pour discuter avec lui de son dernier ouvrage Histoire, Théâtre, Politique dans lequel il pose la question des relations entre les recherches en sciences humaines et sociales et le Théâtre.

En savoir +

La presse en parle :

> 1947 : Jean-Luc Raharimanana et Thierry Bedard contre l’oubli, Guillaume Bridet, Itinéraires (2009)
> Madagascar, 1947: les morts sans nombre d’une insurrection, entretien avec J.L. Raharimanana., Olivier Favier, Dormira Jamais

Jeudi 26 novembre 2009 / 19:15 Tarifs : Tarif 10 euros / Tarif réduit 7 euros / Carte Laisser passer / Pass'Culture

Présentation

Cette pièce a été créée au Centre Culturel Albert Camus de Tananarive à Madagascar en septembre 2008. Ecrite par l’écrivain Jean-Luc Raharimanana, né en 1967 dans cette ancienne colonie française, devenue indépendante en 1960, cette pièce traite d’un épisode mal connu et peu glorieux : la répression par l’Etat français de l’insurrection qui a éclaté à Madagascar en mars 1947 et fait des dizaines de milliers de victimes. Pour Raharimanana, « le chiffre même de 47 sonne douloureux sur la Grande Ile, la fin d’un monde, la perte et la défaite, le silence lourd d’une période qui n’en finit pas de nous ronger, de nous hanter ».
L’auteur a travaillé à partir de témoignages et d’archives. Il en a tiré une pièce-documentaire qui revendique le « je » et fait parler les morts à travers deux acteurs, dont Thierry Bédard a voulu que l’un soit malgache et l’autre français. Ce court texte incisif nous interroge sur les rapports entre colonisés et colonisateurs, entre pouvoir actuel et pouvoir passé, sur le silence de part et d’autre, sur l’écriture de l’histoire par le Nord et la nécessité d’interroger cette histoire par le Sud. Thierry Bédard, entre autres activités, travaille depuis 1989, avec sa compagnie notoire, sur un « cahier des charges », qui l’incite à oeuvrer essentiellement sur des auteurs du vingtième siècle, et à présenter les travaux — spectacles « grand public », recherche, spectacles d’intervention, spectacles jeune public — sous forme de cycles thématiques. Après avoir travaillé ces dernières années avec Reza Baraheni puis Alain-Kamal Martial, il poursuit avec ténacité, avec Jean-Luc Raharimanana, son « cycle de l’étranger(s) ». Il a créé la dernière pièce de Jean- Luc Raharimanana Les Cauchemars du Gecko en juillet dernier au festival d’Avignon.

Biographie

Jean-Luc Raharimanana

Jean-Luc Raharimanana, né à Tananarive le 26 juin 1967, est un écrivain malgache en langue française.
C'est dans son pays natal qu'il écrivit sa première pièce, Le prophète et le président, mais elle ne put y être montée à cause de la situation politique. Il vint ensuite en France pour des études en ethnolinguistique. Il a depuis été journaliste, enseignant, et l'auteur de nouvelles, de pièces de théâtre et de romans. Dans un style violent et lyrique, il y décrit la corruption et la pauvreté qui sévissent sur son île, avec des rappels sur la douloureuse histoire du pays. Il participe à de nombreuses manifestations, ateliers d'écriture, etc. Plusieurs de ses œuvres ont été traduites en allemand, anglais, italien et espagnol.

Distribution / Production

Avec Romain Lagarde, Sylvian Tilahimena
Création sonore Jean Pascal Lamand
Lumières Jean Louis Aichhorn
Production notoire/de l’étranger(s) — Paris, Centre culturel Albert Camus, Ambassade de France – Tananarive Madagascar. Culturesfrance. notoire est conventionnée par la Drac Ile de France. Thierry Bédard — notoire est artiste associé à Bonlieu Scène nationale d’Annecy dans le cadre du centre d’art et de création