Nous utilisons des cookies pour améliorer votre navigation sur notre site. En continuant votre visite vous acceptez l'utilisation de ceux-ci.

20 janvier > 21 janvier Création

Chez les nôtres

D'après La mère de Bertolt Brecht, avec des paroles documentaires.

Mise en scène Olivier Coulon-Jablonka

[ France]

Galerie

Chez les nôtres

En savoir +

Moukden Théâtre

La presse en parle :

> « Chez les nôtres » une réflexion sur « L'Insurrection qui vient » ?, Jean-Pierre Thibaudat, L'Obs (18/02/2010)
> Chez les nôtres, Catherine Robert, La Terrasse (10/11/2010)

Mercredi 20 janvier 2010 / 19:15 Jeudi 21 janvier 2010 / 19:15 Vendredi 22 janvier 2010 / 20:30 Tarifs : Tarif 10 euros / Tarif réduit 7 euros / Carte Laisser passer / Pass'Culture

Présentation

La question de l’agir, qui nous est donnée en héritage, est aujourd’hui une question angoissante pour toute ma génération. Alors que certains d’entre nous se sentent pris au piège de leur propre impuissance, d’autres s’emploient à leurs affaires, et confondant l’agir et la puissance, refusent de voir dans leurs actes une signification politique. La question de Lénine Que faire ? est aujourd’hui reprise par le manager, nouvelle figure de l’héroïsme moderne. Il nous faut parler au fantôme, à la façon de cet Hamlet européen qui s’adresse à ce qui n’est plus comme à ce qui n’est pas encore, dans l’espoir de remettre l’époque sur ses gonds. Mais que peuvent pour nous les vieux modèles révolutionnaires ?
Ce spectacle est d’abord une collision entre deux matériaux et deux époques — le théâtre épique de Brecht des années 30 et un théâtre documentaire sur notre monde contemporain. C’est autour de la question « Que faire ? » que s’organise cette rencontre paradoxale et anachronique. La lutte des classes, comme paradigme historique, permettait d’expliquer le monde selon une ligne simple qui séparait les opprimés des oppresseurs, et la réponse à la question « Que faire ? », était une réponse à cette aliénation. Le monde clair de Brecht s’oppose à notre monde post-moderne, plus opaque, indéchiffrable. Nous en chercherons les reflets - ou ce qu’il en reste - dans un monde qui se donne comme pacifié. Dans la situation de l’exilé, qui ne retrouve pas son pays là où il l’a laissé, il nous faudra — à l’image de Pavel dans La mère — inventer notre propre mythologie. Peut-être est ce là une des leçons paradoxales de cette pièce didactique qui redouble la question de la transmission en inversant le thème de la filiation.

Olivier Coulon-Jablonka

Biographie

La compagnie Moukden Théâtre a déjà présenté plusieurs de ses spectacles à La vignette. Il y a deux ans, vous avez pu par exemple découvrir « Des batailles » qui plaçait une pièce de Pier-Paolo Pasolini en vis à vis d’une parole documentaire relatant certains épisodes de la dernière campagne présidentielle. Poursuivant cette démarche de prise en compte des questions brûlantes d’actualité, Olivier Coulon-Jablonka et ses compagnons, confronte de nouveau un texte théâtral La mère, avec une matière documentaire, celle récoltée suite à une enquête menée par la compagnie dans
le secteur des entreprises et du management.

Distribution / Production

Montage et dramaturgie Olivier Coulon-Jablonka et Eve Gollac
Scénographie Mathieu Dupuy
Costumes Delphine Brouard
Création lumière Anne Vaglio
Avec Julie Boris,Valentine Carette, Florent Cheippe, Eve Gollac, Jean-Marc Layer, Malvina Plegat, Guillaume Riant