Nous utilisons des cookies pour améliorer votre navigation sur notre site. En continuant votre visite vous acceptez l'utilisation de ceux-ci.

L'épouvante, l'émerveillement
15 mars > 16 mars

L'épouvante, l'émerveillement

d'après Beatrix Beck

Adaptation / jeu Virginie Lacroix

[ France]

Galerie

L'épouvante, l'émerveillement

Vidéos

Mardi 15 mars 2011 / 19:15 Mercredi 16 mars 2011 / 20:30 Tarifs : Tarif 12 euros - Tarif réduit 8 euros

Présentation

Portraits de femmes
Nous vous invitons à venir découvrir deux spectacles qui sont chacun portés par l’engagement de deux actrices. Ces deux solos nous dessinent, en plein ou en creux le portrait d’une femme artiste : une auteure et une actrice.

L’actrice Virginie Lacroix chemine avec l’écriture de Béatrix Beck depuis plusieurs années. En 2002, elle rencontre l’écrivain. Une relation s’établit entre elles jusqu’au décès de Béatrix Beck en novembre 2008 à l’âge de 94 ans. Entre temps, l’écrivain a pu suivre le travail d’adaptation pour la scène que l’actrice a entrepris. L’épouvante, l’émerveillement est le titre d’un roman de Béatrix Beck mais le spectacle s’appuie sur plusieurs de ses écrits. Pour l’actrice, il s’agit de rendre perceptible le souffle de la langue, de rendre sensible le flux de cette écriture qui contient une matière spectaculaire, jubilatoire. Sa verve fouille les figures paradoxales de l’être. La scène — avec ses sons, enregistrements, lumières, objets — est traversée par des états de corps et d’esprit qui animent le monde fantasque de Béatrix Beck. Les spectateurs sont conviés à la vision d’un espace mental éclaté, d’un voyage-paysage, avec l’acuité particulière du regard de Béatrix Beck sur le vivant. Rapports sociaux et monde du sensible, “sacré” et “profane” intimement liés. Beauté subtile et magique des plus petites choses, grouillements brouillés d’une vie humaine. De l’effroi, passer à l’émerveillement, devant le fait qu’il y a quelque chose plutôt que rien. Un émerveillement non soluble dans la raison.

Biographie

Virginie Lacroix

Virginie Lacroix fait ses débuts dans le théâtre avec Julien Bertheau. Tout en préparant l’ENS Lettres, elle accompagne Alain Béhar en fondant avec lui sa première compagnie en 1986 (Le Carrousel, Paris). S’ensuit une longue aventure où on la retrouvera notamment dans Arlequin valet de deux maîtres, La seconde surprise de l’amour, Le cercle de craie caucasien, puis ensuite dans les pièces écrites par le metteur en scène lui-même : Monochrome(s), Bords et bouts, Sérénité des impasses ou encore Manège… Parallèlement à partir de 1989 elle suivra les aventures du groupe T’Chang et jouera dans sept spectacles écrits et mis en scène par Didier G. Gabily (Gibiers du temps, Don-Juan, Chimères...) Elle sera par ailleurs comédienne dans des spectacles mis en scène par Antoine Caubet, Agathe Alexis, Jean Négroni... Elle crée en 2004 la compagnie Hybride avec Gilles Masson en Normandie pour laquelle elle adapte et met en scène. Elle dirige également des ateliers de théâtre.

Distribution / Production

D'après Beatrix Beck
Adaptation / jeu Virginie Lacroix
Collaboration artistique Gilles Masson
Costume Zohra Alami
Scénographie Sellig Nossam
Conception / réalisation décor Sellig Nossam, Hervé Sonnet, Hélène Messent
Avec les voix de Alain Béhar, Alma-Lïa Masson-Lacroix, Lou-Lilâ Masson-Lacroix, Monique Solliliage
Production : Hybride