Nous utilisons des cookies pour améliorer votre navigation sur notre site. En continuant votre visite vous acceptez l'utilisation de ceux-ci.

notre terreur
21 février > 22 février

Notre terreur

Création collective d'ores et déja

Sylvain Creuzevault

[ France]

Galerie

Notre terreur

Autour du spectacle

Attention nombre de places limité

En savoir +

La presse en parle :

> Notre terreur, Véronique Klein, Blog Mediapart (14/09/2010)
> Entretien avec Sylvain Creuzevault, Eve Beauvallet, theatre-contemporain.net (2010)

Lundi 21 février 2011 / 19:15 Mardi 22 février 2011 / 20:30 Tarifs : Tarif 12 euros - Tarif réduit 8 euros

Présentation

“Notre terreur” est la chronique des dernières heures de Robespierre. En quelques épisodes, entre son dernier discours de la Convention et la place de la Révolution où il est sommairement exécuté le surlendemain, son destin bascule et avec lui celui de la République. “Notre terreur” nous donne à voir les travaux des membres du Comité de salut public qui gouverna révolutionnairement par “la Terreur” la France de septembre 1793 à juillet 1794. On pense à une suite de La mort de Danton de Büchner. Dans un dispositif bi-frontal, les spectateurs sont plongés dans une histoire qui se fabrique sous leurs yeux. Ils sont au coeur des débats qui agitaient alors les émissaires face aux urgences et aux menaces auxquelles il fallait faire face, à l’intérieur comme à l’extérieur du territoire.
Des décisions importantes comme celle d’édicter une loi se mêlent à d’autres de moindre importance. L’intensité du spectacle tient notamment à la jeunesse des comédiens qui n’est pas sans rappeler celle des révolutionnaires. Le point de départ du travail a été la question de la terreur : “Qu’est-ce que la Terreur ? Quel sillon laisse dans notre présent l’idéal de démocratie et de pureté des hommes de quatre-vingt-treize ? Comment regardons-nous cette « scène primitive » de la légende révolutionnaire ? A-t-elle un avenir ?”

Biographie

Sylvain Crezevault

Formation au Conservatoire du Xe arrondissement, à l’École du Studio d’Asnières et à l’École Internationale de Théâtre
Jacques Lecoq. 
Il met en scène Les Mains bleues de Larry Tremblay, création d’ores et déjà (Théâtre des 2 Rives de Charenton-Le-Pont), Visage de feu de Marius von Mayenburg, création d’ores et déjà (Théâtre des 2 Rives), Foetus, création collective d’ores et déjà (Festival Berthier 06, Odéon Théâtre de l’Europe), Baal de Bertolt Brecht (Odéon-Théâtre de l’Europe et Wiener Festwochen, Autriche), Le Père Tralalère, création collective d’ores et déjà (création au Théâtre-studio d’Alfortville), Notre Terreur, création collective d'ores et déjà,  Product de Mark Ravenhill (La Java), Der Auftrag (La Mission) d’Heiner Müller (Deutsches Schauspielhaus de Hamburg, Allemagne). Il joue dans les mises en scène de Damien Mongin (La Corde, création d’ores et déjà), Nathalie Fillion (Alex Legrand), Patrick Simon (Au bout de la plage, le banquet d’après Platon), Yveline Hamon (À la cour du lion d’après La Fontaine et St Simon, La Cerisaie d’Anton Tchekhov), Lionel Gonzalez (Le Médecin malgré lui de Molière, Escurial de Michel de Ghelderode, Sganarelle ou le cocu imaginaire de Molière), Guillaume Lévêque (Le Soldat Tanaka de Georg Kaiser), Jean-Louis Martin-Barbaz (Le Songe d’une nuit d’été de William Shakespeare, Le Soulier 14 de satin de Paul Claudel), Bernard Salva (Cyrano de Bergerac d’Edmond Rostand), Emmanuel Demarcy Mota (Marat-Sade de Peter Weiss).
Au cinéma, il joue dans La robe du soir (long-métrage de Myriam Aziza), L’instant idéal (court-métrage de Brigitte Sy), Mes copains (court-métrage de Louis Garrel), Les Bienheureux (court-métrage de Damien Mongin), La Clef (long-métrage de Guillaume Nicloux), Les Amants réguliers (long-métrage de Philippe Garrel), Ligne 6 (court-métrage de Grégoire Saint-Jorre), Le Bruit des eaux (court-métrage de Damien Mongin).
En septembre 2014, Sylvain Crezevault a présenté à la Colline Le Capital et son singe, spectacle créé en mars 2014 au Nouveau Théâtre d'Angers, d'après le Capital de Karl Marx.

Distribution / Production

Mise en scène Sylvain Crezevault
Costumes Pauline Kieffer
Scénographie Julia Kravtsova
Marionnettes et masques Joseph Lapostolle et Loïc Nébréda
Lmière Vyara Stefanova
Avec Samuel Achache, Benoit Carré, Antoine Cegarra, Éric Charon, Pierre Devérines, Vladislav Galard, Lionel Gonzalez, Arthur Igual, Léo-Antonin Lutinier
Production d’ores et déjà, La Colline – théâtre national, Festival d’Automne à Paris, Nouveau Théâtre d’Angers – Centre dramatique national des Pays de la Loire, Célestins – Théâtre de Lyon, Culturgest – Lisbonne, avec la participation artistique du Jeune Théâtre National.