Nous utilisons des cookies pour améliorer votre navigation sur notre site. En continuant votre visite vous acceptez l'utilisation de ceux-ci.

Woyzeck
17 novembre > 19 novembre Création

Woyzeck

de Georg Büchner

Marie Lamachère

[ France]

Galerie

Woyzeck

Vidéos

Autour du spectacle

Rencontre du lendemain sur Woyzeck de Georg Büchner avec la metteur en scène Marie Lamachère et l'enseignant chercheur Gérard Lieber au Théâtre la Vignette - Université Paul-Valéry Montpellier III.

Compagnie Interstices

En savoir +

Attention nombre de places limité

La presse en parle :
> Critique de Woyzeck, David Larre, Au Poulailler (01/03/2011)
> Le « Woyzeck » de Büchner, envoyé spécial en Afrique du Nord , Jean-Pierre Thibaudat, Rue89.com (02/03/2011)

Mercredi 17 novembre 2010 / 19:15 Jeudi 18 novembre 2010 / 19:15 Tarifs : Tarif 12 euros - Tarif réduit 8 euros

Présentation

Woyzeck est une pièce laissée inachevée en 1836 par son jeune auteur Georg Büchner, emporté à 23 ans par le typhus. Elle comprend 4 ébauches manuscrites qui ont été traduites et adaptées en une seule pièce de différentes manières selon les époques. L’histoire, tirée par l’auteur d’un fait divers, est celle d’un soldat, pauvre, et obligé de cumuler les emplois pour “finir son mois”. Il sert notamment de factotum pour son capitaine et de cobaye pour un médecin. Woyzeck aime Marie. Mais Marie aime aussi d’autres hommes et notamment un beau tambour-major. Rendu fou, par la jalousie autant que par la charge de travail et les expériences médicales, Woyzeck tue Marie à coups de couteau. La fable est située par son auteur entre les lumières d’une baraque foraine et la cour d’une caserne militaire. Notre souhait est de confronter le matériau des fragments de Büchner à nos propres positions d’hommes et femmes d’aujourd’hui, en mesurant et arpentant l’écart creusé (ou pas) par 174 ans d’histoire. Cet arpentage force volontairement un passage à travers le temps… Nous voudrions “saisir la constellation que notre propre époque forme avec telle époque antérieure” ; nos foires et nos guerres, et celles (napoléoniennes) que connut le soldat Woyzeck pendant près de 12 ans.

Marie Lamachère

Biographie

Compagnie Interstices

En 2003, // Interstices devient compagnie professionnelle avec la création de Paysage sous surveillance de Heiner Müller au Théâtre du Hangar, à Montpellier. Fortement influencé par la pensée de Walter Benjamin, le théâtre, dans les pièces de la compagnie, est le lieu d’une suspension, d’une interrogation de l’histoire. De 2004 à 2006, trois années de collaboration avec l’auteur canadien Royds Fuentes-Imbert donnent naissance à un diptyque Faux Bals. Suit, en 2008, sous le titre Bal perdu, une danse macabre, la création d’une pièce palimpseste composée d’après La Douce de Fédor Dostoïevski et inspirée de « l’affaire Mahé », ainsi qu’un travail de chantier et de performances autour d’Une saison en enfer de Rimbaud mené avec Michaël Hallouin.
En 2009,  // Interstices et le collège d’acteurs du Théâtre de la Valse (basé à Orléans), décident de s’associer pour expérimenter de nouvelles modalités de productions et réfléchir, tant en termes artistiques qu’en termes politiques et économiques, sur les relations qui se nouent au cœur des productions artistiques. Un contrat de coréalisation lie les deux compagnies comme les deux producteurs des différentes pièces nées de leur coopération. Leur première réalisation commune est Woyzeck de Georg Büchner.
En 2012,  // Interstices est conventionnée par la Drac Languedoc-Roussillon et la Région Languedoc-Roussillon. Les artistes associés — Michaël Hallouin, Marie Lamachère, Laurélie Riffault, Antoine Sterne, Damien Valero — décident de travailler comme une troupe permanente, répétant tout au long de l’année, tous les jours, et menant des projets au long court. Les acteurs suivent un training physique et traversent en commun les phases de recherches sur des questions, des textes, des méthodes de jeu, à partir desquelles le travail s’oriente vers la production de pièces. Sans lieu, ce fonctionnement singulier implique une vie de compagnie relativement nomade : le travail se développe lors de résidences successives (quinze jours ici, plusieurs mois là) et en étroite collaboration avec les lieux et publics qui nous accueillent.
En 2013, après 3 années passées en compagnie des textes de Georg Büchner, nous ouvrons une grande cession de travail, explorations théâtrales, recherches sur l’œuvre de Samuel Beckett, avec trois créations :
    •    En attendant Godot (création en mars 2013 au CDN des Treize Vents, Montpellier)
    •    Têtes-mortes (création en novembre 2013 au Théâtre la Vignette, Montpellier)
    •    Quoi où et Fragment de théâtre II (création en juin  2014 au Forum du Blanc-Mesnil)
Simultanément, nous fouillons la thématique du « sujet » en créant plusieurs formes performatives appelées Têtes-vives.
En 2014-15-16, la compagnie // Interstices sera associée au Forum, scène conventionnée du Blanc-Mesnil.

Distribution / Production

Scénographie Michaël Viala
Lumières, régie Gilbert Guillaumond
Avec (distribution en cours) Michaël Hallouin, Marillia Loiola de Menezes, Luce Le Yannou, Gilles Masson, Laurélie Riffault, Antoine Sterne
Coréalisation et production associée : // Interstices et le Théâtre de La Valse
Production déléguée : // Interstices
Co-production : Théâtre la Vignette (Montpellier), Théâtre Le Périscope (Nîmes), CCN Rillieux-la-Pape / Cie Maguy Marin, La Boîte à Rêves (Béziers), Espace Malraux - Scène Nationale de Chambéry.
Avec l’aide de la DRAC Languedoc-Roussillon, des Régions Languedoc-Roussillon et Centre, de Réseau en scène Languedoc-Roussillon, de l’ONDA.
Avec le soutien du 108 (Orléans), de Ramdam (Sainte-Foy-lès-Lyon), de la Chartreuse de Villeneuve-lès-Avignon.