Nous utilisons des cookies pour améliorer votre navigation sur notre site. En continuant votre visite vous acceptez l'utilisation de ceux-ci.

Robert Plankett
8 mars > 9 mars

Robert Plankett

Collectif La vie brève

Mise en scène Jeanne Candel

Collectif La Vie Brève

[ France]

Galerie

Robert Plankett

Vidéos

Autour du spectacle

Rencontre du lendemain n°6 autour du spectacle "Robert Plankett" par le collectif LA VIE BRÈVE avec la metteur en scène Jeanne Candel, les comédiens du collectif et l'enseignant chercheur Gérard Lieber.

En savoir +

Collectif La vie brève

Fiction radiophonique par la compagnie :

> Robert Plankett, par le collectif la vie brève, France Culture (25/01/2012)

La presse en parle :

> Note de Jeanne Candel, Jeanne Candel, theatre-contemporain.net (2011)
> Mort, suspends ton vol !, Manon de Cèze, Les trois coups (14/01/2011)
> Robert Plankett par le Collectif La Vie Brève, sceneweb.fr (06/01/2011)
> Robert Plankett, Armelle Heliot, Le Figaro (17/01/2011)
> Non, "Robert Plankett" n'est pas tout à fait mort !, Sophie Vigroux, La Depeche (06/04/2011)
> Robert Plankett,  Gwénola David, La Terrasse (10/05/2012)

Jeudi 8 mars 2012 / 19:15 Vendredi 9 mars 2012 / 20:30 Tarifs : Tarif 12 euros - Tarif réduit 8 euros - 2 euros tarif unique Durée : 1h25

Présentation

Salué par l’ensemble de la critique, Robert Plankett est le tout premier spectacle de la jeune compagnie “La Vie brève”. Ce théâtre d’assemblage est composé d’histoires vraies, de mensonges, de papier kraft, de la petite messe solennelle de Rossini, d’un poulet… et de bien d’autres étrangetés.

Robert Plankett est metteur en scène, personnage de théâtre et décédé prématurément à la suite d’un A.V.C. D’une perte somme toute banale – combien d’artistes, de héros ou de personnes disparaissent subitement – le collectif, bien nommé, “La Vie Brève”, fait le point de départ de sa toute première création. Au fil des improvisations, durant lesquelles les acteurs ont troqué leur fonction d’exécutants contre une véritable position “d’auteur”, s’est écrit l’expérience du deuil, les manières de dire le manque, le décalage des souvenirs, l’embarras parfois très prosaïque de “ceux qui restent”. Ces retrouvailles d’amis, réunis par le hasard d’une mort inattendue, n’engendrent pas la situation pathétique que l’on pouvait attendre mais donnent lieu à une perturbation de la narration au profit de nouvelles formes poétiques, qui puisent dans la furtivité d’un geste ou la fragilité d’une image, l’originalité des “haïkus scéniques”. En empruntant à Roland Barthes le concept de “griffure”, la metteur en scène Jeanne Candel a opéré un travail d’altération sur une situation de nature réaliste. C’est encore par le truchement du jeu des acteurs qu’elle parvient à biffer, boursoufler, sinon à déporter notre perception - ce dernier étant à la fois le moyen d’altérer une situation réaliste et d’accéder à un autre niveau de réalité.

Biographie

La Vie Brève

La Vie Brève est composée d’acteurs, de metteurs en scènes et d’une scénographe qui se sont rencontrés au cours de leur formation au Conservatoire national supérieur d’Art Dramatique, au Conservatoire du 5e arrondissement de Paris, à l’École régionale d’Acteurs de Cannes et aux Arts Décoratifs. À notre sortie du CNSAD, Marc Vittecoq, Juliette Navis et moi-même sommes invités par Arpád Schilling et le Kretakör à participer à des workshops et à créer quatre spectacles (Éloge de l’escapologiste, Père courage, Openning office, Laborhotel). La recherche qu’il nous propose consiste à questionner les outils de représentation et à considérer l’acteur non pas comme un simple interprète mais comme un auteur/créateur. Lors des workshops , perdus dans une maison de chasseur hongroise ou dans un centre de vacances anciennement voué à accueillir de jeunes élèves communistes, nous avons cherché jour et nuit, montré des “études” dans tous les espaces posssibles, attendu une journée entière seuls dans un champ (le mot-clé était “patience”), cherché comment arrêter le mouvement d’une rivière, composé des scènes à effets spéciaux, discuté pendant des heures du rapport fond-forme et de la question du cadre. Comme des scientifiques, nous avons fait des expériences et avons abordé une question chère à Vitez: peut-on faire du théâtre de tout ? Simultanément à cette intense période de recherche en milieu hongrois, je lance une série de chantiers en France avec les acteurs qui composeront plus tard le collectif La Vie Brève. Chaque laboratoire a été accueilli dans un lieu différent : la Ferme du Buisson, une maison et sa grange dans le Lot et Garonne, des appartements parisiens et des mjc : autant de lieux qui ont déterminé le rapport à la recherche théâtrale, à l’espace, au point de vue. En janvier 2009, José Alfarroba (directeur du Théâtre de Vanves) et Christian Bénédetti (directeur du Théâtre-Studio d’Alfortville) invitent La Vie Brève en résidence pour créer Robert Plankett. Le collectif La Vie Brève s’est formé en 2007. Robert Plankett est son premier spectacle.

Distribution / Production

Mise en scène Jeanne Candel
Dramaturgie Samuel Vittoz
Création lumière Sylvie Mélis
Scénographie Lisa Navarro
Direction musicale Jeanne Sicre
Écriture colective et jeu Marie Dompnier, Lionel Dray, Sarah Le Picard, Laure Mathis, Hortense Monsaingeon, Juliette Navis-Bardin, Jan Peters, Jeanne Sicre, Marc Vittecoq
Matériaux Jean-Sébastien Bach, Franz Schubert, carton, papier kraft, Titien, Rossini, Jil Bolte Taylor, The Coasters, Robert Garnier, cervelle de veau, Jean-Luc Godard, maïs grilé et bien d’autres…
Production La Vie Brève / Coproduction : Théâtre de Vanves, scène conventionnée pour la danse. Ce texte a reçu l’aide à la création du centre national du théâtre et le soutien artistique du Jeune Théâtre National.
Accueil en résidence Théâtre de Vanves, Théâtre-Studio d’Alfortvile. Création au Théâtre de Vanves en mars 2010.