Nous utilisons des cookies pour améliorer votre navigation sur notre site. En continuant votre visite vous acceptez l'utilisation de ceux-ci.

Spider Galaxies
26 janvier

Spider Galaxies

Dans le cadre de la saison Montpellier Danse

Chorégraphie Gilles Jobin

Galerie

Spider Galaxies
Mercredi 26 janvier 2011 / 19:15 Tarifs : Carte Laissez-passez Vignette (nombres de places limités) - Tarifs Montpellier Danse Agora 13 euros - Réduit 14 euros Plein 18 euros Durée : 55 min

Présentation

Dans cette nouvelle pièce, Gilles Jobin se concentre essentiellement sur le mouvement sans structure narrative, ouvrant ainsi d’autres territoires à la pensée. Cette écriture d’une extrême précision privilégie la sensation plutôt que le sens. Sur le plateau, les corps déroulent leurs mouvements jusqu’à leur point d’exténuation. Les pas sont tantôt rapides et courts, tantôt d’une lenteur extrême, et toujours fluides. Nous ne savons pas où ils nous mènent, mais leur attraction est irrésistible, comme s’ils nous apprivoisaient, nous révélant des partitions secrètes. Sans relâchement, l’intensité oscille, et la tension demeure permanente. Nous naviguons à deux pas de l’égarement, tout près de la dérive et pourtant c’est un calme absolu qui nous envahit. Le corps devient une matière totale, spatiale et littéralement sensationnelle. Gilles Jobin agence les corps comme les espaces d’une architecture sensible, attentive aux croisements et aux circulations. Accompagné de quatre danseurs iconographes, il conçoit de complexes générateurs d’abstraction figurative. Cristian Vogel est aux commandes du son, et avec Carla Scaletti, ils invoquent les particules tandis que Daniel Demont décompose le spectre. Protéiformes, infiniment grandes ou infiniment petites telles sont les Spider Galaxies.

Biographie

Gilles Jobin

Gilles Jobin est le fils du peintre abstrait Arthur Jobin. Il se forme tardivement à la danse classique à l'École supérieure de danse de Cannes Rosella Hightower à Cannes et au Ballet Junior de Genève, alors dirigé par Béatriz Consuelo. Il danse ensuite pour les compagnies Lausannoises de Fabienne Berger et de Philippe Saire, ainsi qu'avec la Catalane Angels Magarit. Il prend en 1993 la codirection du Théâtre de l'Usine à Genève où il rencontre Maria Ribot, dite La Ribot, chorégraphe et danseuse madrilène qui deviendra sa compagne. En 1995, le couple s’installe à Madrid et Gilles Jobin se lance dans ses premières créations avec trois solos qui portent sur l'identité Bloody Mary (1995), Middle Suisse et Only You (1996). En 1997, il part pour Londres avec La Ribot, attirés par le Live Art anglais et la vitalité de la programmation de l'Institute of Contemporary Arts, Il reçoit une bourse Artsadmin qui l'accueille dans sa structure et devient chorégraphe-résident à l'Arsenic de Lausanne. Il y fonde sa compagnie Parano Productions et crée la même année sa première pièce de groupe, A+B=X (trio), pour le festival Les Urbaines. La pièce est présentée au Festival Montpellier Danse en 1999 et Gilles Jobin est reconnu, pour la radicalité de son travail, comme un «chef de file d'une nouvelle génération de chorégraphes suisses indépendants». En 1998, il crée le duo Macrocosm au Place Theatre de Londres, utilisant une écriture chorégraphique hors des cadres esthétiques établis où il pratique des incursions dans les arts visuels et le live art, comme avec le projet Blinded by Love (1998) réalisé avec le performer anglais Franko B. Braindance (quintet) crée en 1999 est présenté au Théâtre de la Ville à Paris, suivent des tournées internationales en Europe et au Brésil. En 2001, Gilles Jobin crée une pièce majeur, The Moebius Strip (quintet), axée sur le mouvement continu, qui lui permet de radicaliser son travail sur l'horizontalité. À l'inverse de ses précédentes œuvres qui développaient en thèmes sous-jacents le sexe, la nudité, la violence et la guerre, cette pièce n'utilise que lignes et géométrie1. Une création qui fait écho aux compositions de son père, Arthur Jobin, lesquelles oscillent entre rigueur géométrique et vibration intense des couleurs juxtaposées. Il signe ensuite Under Construction (septet) en 2002. Two-Thousand-and-Three, créé en 2003 pour les 22 danseurs du Ballet du Grand Théâtre de Genève clôt la trilogie créée selon un système de «mouvement organiquement organisé» particulièrement bien accueillie par la critique. "Ce qui frappe - et ravit - chez Gilles Jobin, c'est sa capacité à se mettre en danger en approfondissant un peu plus la matière première de la danse, le corps de l'interprète, à chaque nouvelle production. Son sens de l'écriture - l'une des plus abouties de sa génération - évite les pièges de la narration pour remettre l'abstraction en ligne de mire». En 2004, il crée Delicado pour le Ballet Gulbenkian de Lisbonne. La même année, il s'installe avec sa famille à Genève et créé Steak House (sextet) en 2005. L'année suivante, le chorégraphe devient artiste associé à Bonlieu Scène nationale à Annecy 2 et produit Double Deux (2006), Text to Speech (2008), pièce avec laquelle il oriente son travail vers les nouvelles technologies, Black Swan (2009) et Le Chaînon Manquant - The Missing Link (2010), créé avec des danseurs du Centre de danse Donko Seko de Bamako au Mali. En 2011, Gilles Jobin s'engage encore plus dans le mouvement dénué de toute structure narrative avec Spider Galaxies. En 2012 il obtient le prix Collide@Cern et devient ainsi le premier chorégraphe résident au CERN (Centre Européen pour le Recherche Nucléaire) . Il clôt sa résidence en novembre 2012 par une conférence au Globe du CERN. En 2013, à la suite de sa résidence, il crée QUANTUM au sein de l'éxperience CMS du CERN, une collaboration avec l’artiste visuel allemand Julius Von Bismarck (winner of Ars Electronica Prize), la compositrice américaine Carla Scaletti et le styliste belge Jean-Paul Lespagnard. Pour QUANTUM, Gilles Jobin et Julius Von Bismarck reçoivent le soutien de la Fondation d'entreprise Hermes dans le cadre de leur programme New Settings

Distribution / Production

Chorégraphie Giles Jobin
Direction musicale Cristian Vogel
Danse Susana Panadès Diaz, Isabelle Rigat, Louis-Clément da Costa, Martin Roehrich
Musique Carla Scaletti et Cristian Vogel jouée en direct par Cristian Vogel
Lumière Daniel Demont
Costumes Karine Vintache
Accessoires Philipe De Rahm
Assistante chorégraphique Margaux Monetti
Assistants logiciel Kyma Daniel Howe, Ricard Marxer
Production Compagnie Giles Jobin – Genève
Coproduction Bonlieu Scène nationale, Annecy
Avec le soutien de Loterie Romande, Pro Helvetia Fondation suisse pour la culture
En collaboration avec ADC - Genève, Arsenic – Lausanne, Beirut International Platform Of Dance – Beyrouth, Damascus Contemporary Dance Platform - Damas, Festival Latitudes
Contemporaines - Lile , Festival Evida nse – DelŽmon
Giles Jobin bénéficie d’une convention de soutien conjoint pour la période 2010-2011 de la Ville de Genève, de la République et Canton de Genève et de Pro Helvetia. Giles Jobin est artiste associé à Bonlieu Scène nationale, Annecy