Nous utilisons des cookies pour améliorer votre navigation sur notre site. En continuant votre visite vous acceptez l'utilisation de ceux-ci.

Médée (Restitution)
27 mars > 28 mars

Médée (Restitution)

D'après Euripide
Adaptation et mise en scène  de Julien Guill la Compagnie provisoire

[ France]

Galerie

Médée (Restitution)

Autour du spectacle

Rencontre du lendemain
Jeu. 28 mars
avec l'équipe artistique, en salle de répétition du théâtre - bât H
• entrée libre •

En savoir +

Julien Guill

La presse en parle :

> Médée clôt la saison du Théâtre en Garrigue, Midi Libre (12/08/2011)

Mercredi 27 mars 2013 / 20:30 Jeudi 28 mars 2013 / 19:15 Tarifs : Tarif normal 12 euros / Tarif réduit 8 euros (étudiants, - de 25ans, demandeurs d'emploi, professionnels du spectacle) / Tarif unique 2 euros (concerts de l'ONM, festival OPEN et Lehrstuck! pièces d'apprentissage)

Présentation

Le travail de Julien Guill et de sa "compagnie provisoire", qui nous rend sensibles aux situations d’où émerge la violente et inéluctable confrontation d’un individu avec ce qui le dépasse.

À l’heure (ou l’ère ?) des performances et "partenariats" disciplinaires, la proposition théâtrale de Julien Guill ne manque pas de courage. Sa mise en scène de Médée [restitution], adaptée de la célèbre tragédie d’Euripide, creuse une question à la fois très simple et très dense : comment en tant qu’interprète aborder Médée aujourd’hui ? À la manière de Carmelo Bene pour sa refonte de Richard II, il retranche des fables antiques l’argumentaire des autres personnages, afin de soutenir le seul point de vue de l’héroïne. La parole de Médée s’entrelace ainsi à la celle de la comédienne, qui doit prendre le mythe à sa charge et l’assumer de front. Fuyant Corinthe, où elle a tué ses propres enfants et la fille du roi Créon pour laquelle Jason l’avait abandonnée, Médée trouve refuge à Athènes. Projetés dans l’après-coup de la catastrophe proprement dite, nous sommes plongés dans le temps d’une remémoration, où le spectaculaire du crime et de l’exil s’évanouit au profit d’une voix doublement intime. D’emblée, c’est toute notre écoute qui s’en trouve déplacée : à la confrontation des opinions sur le ressenti de la trahison, l’interprétation de Fanny Rudelle substitue la force d’un acte de théâtre, remarquablement dépouillé des conventions et artifices de la scène. C’est là le sens d’une "restitution" fidèle, selon Julien Guill, à la démarche d’Euripide, a qui l’on reprochait, en son temps, de négliger la solennité religieuse en faveur du drame humain.

Biographie

Julien Guill

Formé à la Comédie de Saint-Etienne et au C.N.R de Montpellier, Julien Guill a notamment joué sous la direction de Jean-Claude Fall, Marion Guerrero, Michel Arbatz, Eric Massé, Gilbert Désveaux, Mathias Beyler...Il a également mis en scène " Ce soir on improvise" d'après Luigi Pirandello et L'ogrelet de Suzanne Lebeau lors de cette dernière saison.
Vif passionné de poésie, il est à l'initiative de nombreuses lectures ou déclamations poétiques et il initie régulièrement des élèves du second degré à la pratique des " commandos poétiques". Depuis  2007, il est le responsable artistique de la Compagnie Provisoire. Avec Fanny Rudelle, ils ont imaginé une performance autour des Feuilles d'Herbe" de W. Whitman où l'on est convié à un dîner durant lequel un homme prend la parole et son verbe, saisissant, nous invite à nous réaliser pleinement.

Distribution / Production

Adaptation et mise en scène : Julien Guill - la compagnie provisoire
Interprétation : Fanny Rudelle
Son : Alexandre Flory
Lumières : Marc Baylet-Delperier