Nous utilisons des cookies pour améliorer votre navigation sur notre site. En continuant votre visite vous acceptez l'utilisation de ceux-ci.

4 novembre > 7 avril Projection

Projections

Projections de captations de mises en scènes historiques et contemporaines

Galerie

Projections
Lundi 4 novembre 2013 / 19:15 Lundi 2 décembre 2013 / 19:15 Lundi 10 février 2014 / 19:15 Lundi 7 avril 2014 / 19:15 Tarifs : Plein tarif 14 € /Tarif réduit 10 € / Tarif super réduit 5 € Open- concerts - tarif unique 5 € / Lehrstusck ! / projections - tarif unique 2 €

Présentation

Cette saison nous vous proposons un cycle de projections vidéo. Vous pourrez ainsi découvrir quatre captations de mises en scène historiques.

Arlequin, valet de deux maitres
de Goldoni
Mise en scène de Giorgio Strehler
Tenant durant presque quarante ans l’affiche du Piccolo Teatro de Milan, cette pièce de Goldoni fut une façon pour le maestro de rendre au public italien un répertoire dont la censure fasciste lui interdisait la fréquentation. Avec le personnage d’Arlequin, qui “renaît semblable et différent” à chaque spectacle, c’est l’identité de l’homme et le mythe de la vie qui sont explorés.

La Tempête
(la burza)
de William Shakespeare
Mise en scène de Krzysztof Warlikowski
Issu de La Tempête de Shakespeare, ce spectacle a vivement questionné la réalité de la société polonaise ainsi que ses changements. Marquant les débuts d’un théâtre audacieux, la mise en scène
se saisit de sujets tabous, notamment lorsqu’elle relie l’oeuvre de Shakespeare à la question de l’Holocauste. Elle engage de façon incisive une réflexion sur l’abandon, la faute et les pardons factices.

Voyage d'hiver au stade olympique
d’après “Hypérion”
d’Hölderlin
Mise en scène de Klaus Michael Grüber
Adapté du grand roman d’Hölderlin Hypérion, il donna lieu durant les années 70 à un spectacle mémorable au sein de l’ancien stade olympique nazi de Berlin. Dans cette représentation hors les murs, c’est l’Histoire de l’Allemagne, aussi bien passée que présente, qui est questionnée à travers la figure d’une jeunesse éperdument romantique. Tentation nihiliste, colère et volonté de vivre apparaissent ainsi sans artifice, comme les prémisses d’une interrogation politique essentielle.

Catherine
D’après Les clôches de Bâle d’Aragon
Mise en scène d’Antoine Vitez
Filmée en 1976 par Paul Seban, cette adaptation des Cloches de Bâles d’Aragon est une captation rare. Elle montre un spectacle fondateur qui a considérablement influencé l’art de la mise en scène, en privilégiant le procédé du montage contre celui de l’adaptation dramatique. La forme du théâtre-récit renouvelle la lecture de ce roman initiatique (dans lequel la figure de Catherine introduit un conflit entre désir et déterminisme, présent et passé, monde bourgeois et monde ouvrier), en faisant jouer ou lire des fragments du récit au cours d’un repas entre acteurs.