Nous utilisons des cookies pour améliorer votre navigation sur notre site. En continuant votre visite vous acceptez l'utilisation de ceux-ci.

Singspiele
10 mars > 12 mars

Singspiele

de Maguy Marin

Maguy Marin

[ France]

Galerie

Singspiele

Vidéos

Autour du spectacle

RENCONTRE DU LENDEMAIN N°6
- le MERCREDI 11 MARS 2015 -
Animée par Alix de Morant, enseignante-chercheuse au département d’Études théâtrales de l’Université Paul-Valéry
en présence de l'interprète David Mambouch.
au Théâtre la Vignette -Université Paul-Valéry Montpellier 3

 

En savoir +

Compagnie Maguy Marin

Mardi 10 mars 2015 / 20:30 Mercredi 11 mars 2015 / 19:15 Jeudi 12 mars 2015 / 19:15 Tarifs : TP 15 € - TR 10€ - LPV 2€ - Pass’Culture 5€ / Tarif scolaire 5€ Durée : 1h05 Spectacle en partenariat avec Radio Nova

Présentation

“Quels mystères irréductibles se cachent derrière cette constellation de sensations qui nous arrive au contact d’autrui ? Du visage d’autrui ?”
/ Maguy Marin

Les yeux voient un acteur, l’esprit saisit la concentration d’êtres et les sens en perçoivent l’éclatement. Seul en scène, David Mambouch est accompagné par les multiples identités qui l’habitent. Celles-ci jaillissent puis se consument, laissant la place à une autre sous le regard du spectateur. Lequel se trouve bousculé dans sa perception sans cesse remise en question. Qu’ils soient anonymes ou reconnaissables, les visages qui se succèdent en appellent à lui dans la logique d’un rapport à autrui imprégné de responsabilité. Développé à partir d’un fragment d’un texte de Robert Antelme traitant de la reconnaissance, Singspiele interroge les implications existentielles contenues dans la vision de l’autre. L’autre, cette équation à la forme commune mais au fond insaisissable, dont on comble les inconnues par des suppositions. Tandis que les transformations s’additionnent, leur perception individuelle par chaque spectateur s’y ajoute, exerçant les configurations de l’être par le paraître.

Biographie

Maguy Marin

Maguy Marin étudie la danse classique au conservatoire de Toulouse. Elle entre ensuite au ballet de Strasbourg, puis change de direction et rejoint l'École Mudra à sa création en 1970 à Bruxelles. Trois ans de travail intense sont décisifs dans son parcours (« tous mes repères s'effondrent pour laisser apparaître la multitude des choix créatifs, la liberté, la contrainte aussi... Plus rien ne sera comme avant »). Elle sera soliste quatre saisons durant pour le Ballet du XXe siècle sous la direction de Maurice Béjart, et tente ses premières expériences de chorégraphie. En 1978, elle est encore à Bruxelles et travaille avec Daniel Ambash ; son activité créatrice prend dès lors son essor, spécialement après son prix obtenu au Concours chorégraphique international de Bagnolet en 1978. Son style se tourne vers un pendant français de la Tanztheater, développée en Allemagne par Pina Bausch, en intégrant de nombreux éléments théâtraux et non dansés dans ses chorégraphies. Elle sera dès lors une des chorégraphes les plus importantes de la Nouvelle danse française, notamment avec une pièce devenue mythique May B créée en 1981 au Centre national de danse contemporaine d'Angers ainsi qu'avec sa version contemporaine de Cendrillon créée en 1985 pour le ballet de l'Opéra de Lyon et jouée plus de 460 fois depuis cette date avec dix distributions différentes. Elle entame en 1987 une longue collaboration avec le musicien-compositeur Denis Mariotte. À la direction du Centre chorégraphique national de Créteil et du Val-de-Marne à partir de 1985 puis au Centre chorégraphique national de Rillieux-la-Pape de 1998 à 2011, elle s'installe dans la ville de Toulouse en 2012. Après un passage de 3 années à Toulouse, ville qui accueillera pour un court temps cette nouvelle aventure, sans répondre favorablement au besoin impérieux d’un espace de travail pérenne pour une compagnie permanente, l’idée d’une installation à Ramdam, une ancienne menuiserie acquise en 1995 grâce aux droits d’auteur à Sainte-Foy-lès-Lyon a pris corps. L'installation de la compagnie dans ce lieu en 2015 permettra de continuer à ouvrir l’espace immatériel d’un commun qui cherche obstinément à s’exercer et enclenchera le déploiement d’un nouveau projet ambitieux en coopération des compagnies associées : RAMDAM,  un centre d'art.

Distribution / Production

Conception : Maguy Marin
Interprétation : David Mambouch
Scénographie : Benjamin Lebreton
Lumières : Alex Bénéteaud
Création sonore : David Mambouch
Son : Antoine Garry
Aide à la réalisation des costumes : Nelly Geyres
Production déléguée extrapole / Spectacle créé au Théâtre Garonne, Toulouse
Coproductions : Théâtre Garonne, Latitudes prod, Daejeon arts center, Compagnie Maguy Marin, Ad Hoc, extrapole.
Remerciements à Mix’ art Myrys et à L’Usine - Toulouse.