Nous utilisons des cookies pour améliorer votre navigation sur notre site. En continuant votre visite vous acceptez l'utilisation de ceux-ci.

9 mars > 10 mars Création

Kyoto forever 2

Frédéric Ferrer / Vertical Détour

Galerie

Kyoto forever 2

Autour du spectacle

Bord de scène le ME 09.03 à l’issue du spectacle
avec l’équipe artistique et animé par Jérôme Cortet et Juliette Langlois,
enseignants-chercheurs en biologie et écologie, au département de Biologie - Écologie - Environnement de l’Université Paul-Valéry Montpellier 3.

Mercredi 9 mars 2016 / 20:30 Jeudi 10 mars 2016 / 19:15 Tarifs : TP 15 € - TR 10€ - LPV 2€ - Pass'Culture 5€ Durée : 1h40

Présentation

« Des experts comme des pantins de l’absurde. Semblables à des clowns tentant d’exécuter leurs numéros et de conjurer les échecs. Kyoto Forever 2 sera un cirque. »

Kyoto Forever traitait déjà de la thématique des négociations climatiques. Créé dans le cadre d'un appel à projet, il s'inspirait des conférences sur le réchauffement climatique tenues après celle de Bali. Frédéric Ferrer en propose une suite avec Kyoto Forever 2 qui fait également partie de ses « Chroniques du réchauffement ». Le metteur en scène, qui développe ses pièces autour d'enjeux scientifiques et à partir de recherches menées sur ceux‐ci, inscrit son nouveau projet dans le contexte particulier d'une concordance avec la « Conférence Paris Climat 2015 », la présentation du premier et la tenue de la seconde se déroulant au même moment dans un effet de dédoublement.

Puisant dans la théâtralité des Conférences de l'ONU, le spectacle attable des acteurs parlant des langues différentes tout comme les experts de l'organisation et les engage dans des tractations renouvelées de représentation en représentation, évoquant le marathon des négociations officielles. Les scènes diplomatiques et artistiques se révèlent l'une l'autre. L'une à l'autre, aussi. Ce jeu de miroir reflète deux facettes du sommet international.

Biographie

Frédéric Ferrer a suivi une formation d’acteur à Paris et mené en parallèle des études en sciences humaines.

Il obtient l’Agrégation de géographie en 1991. Il met en scène son premier spectacle en 1994 avec Liberté à Brême de Rainer Werner Fassbinder. Depuis 2004 il crée des spectacles à partir de ses textes où il interroge notamment les figures de la folie (Apoplexification à l’aide de la râpe à noix de muscade et Pour Wagner) ou les dérèglements du climat, à travers un cycle artistique nommé Les chroniques du réchauffement (Mauvais Temps, Kyoto Forever et Comment j’ai appris à ne plus m’en faire et à aimer le réchauffement climatique). En 2010, il décide de raconter des espaces. Il se lance alors dans un Atlas de l’anthropocène, cycle artistique de cartographies théâtrales du monde, entre conférence et performance, où il traite de territoires inattendus : après A la recherche des canards perdus, Les Vikings et les satellites, Les déterritorialisations du vecteur, Pôle Nord et Wow! qu’il a présenté dans de nombreux théâtres et festivals en France et à l’étranger (Afrique, Amérique du Nord). 

Distribution / Production

Ecriture et mise en scène : Frédéric Ferrer
Avec : Behi Djanati Atai, Karina Beuthe, Chrysogone Diangouaya, Guarani Feitosa, Max Hayter, Charlotte Marquardt, Délia Roubtsova, Haini Wang
Lumières, construction, accessoires et régie générale : Olivier Crochet
Création son : Pascal Bricard
Dispositif  vidéo : Pascal Bricard et José-Miguel Carmona
Costumes : Anne Buguet
Assistante : Claire Gras
Production/Diffusion : Claire Masure
Administration : Laurette Pataillot
Communication/ Médiation : Claire Gras

-

Production : Vertical Détour, La Maison des métallos - établissement culturel de la Ville de Paris, Théâtre-Sénart - scène nationale de Sénart, La Ferme du Buisson - scène nationale de Marne-la-Vallée

Partenaires : Conseil Régional d'Île-de-France, Ministère de la Culture et de la Communication - DRAC Île-de-France

Avec le soutien de l'EPS de Ville-Evrard