Nous utilisons des cookies pour améliorer votre navigation sur notre site. En continuant votre visite vous acceptez l'utilisation de ceux-ci.

18 janvier Projection

PROJECTION / Electre

de Sophocle

Antoine Vitez
1986 - Théâtre National de Chaillot

Galerie

PROJECTION / Electre

En savoir +

- lien vers l'INA

Lundi 18 janvier 2016 / 18:15 Tarifs : gratuit Durée : 103 min

Présentation

Dramatique d'Hugo Santiago,
d'après la mise en scène de l'Electre de Sophocle
par Antoine Vitez, créée le 24 avril 1986 au Théâtre National de Chaillot.

L'Électre de Sophocle mise en scène par Antoine Vitez : où le passé et le présent chantent une tragédie universelle.

Une sombre histoire d'amour, de haine et de pouvoir dont l'action débute à  Athènes, dans une maison à terrasse - on perçoit les bruits de la ville industrielle. Tragédie antique ou fait divers ? Vitez mêle l'ancien et le moderne pour dégager une vibrante ligne de force.

Contexte historique

Sophocle (496-405 avant Jésus-Christ) est un des pères fondateurs de la tragédie grecque. Né à Colone, dans une famille aisée de la tribu d'Egéide, il reçoit l'éducation traditionnelle : poésie, musique et gymnastique. A 16 ans, le jeune homme participe à la bataille de Salamine. En 468 avant Jésus-Christ, il écrit sa première tétralogie, remportant sa première victoire d'auteur, éclatante. Selon un usage encore répandu, il interprète, au début de sa carrière, le premier rôle de ses pièces, mais, médiocre comédien, il cesse rapidement de jouer pour se consacrer à l'écriture. Il est le poète le plus fécond et le plus couronné : il aurait remporté vingt victoire pour une trentaine de tétralogies, et ne serait jamais descendu au-dessous de la seconde place. Par ses écrits, le dramaturge fait évoluer le genre tragique, et notamment la place qu'y occupe le choeur. Alors que celui-ci était, chez Eschyle (voir le document La guerre, selon Eschyle et Olivier Py) le personnage principal de la tragédie, il a, chez Sophocle, la même importance que les acteurs, sans plus. Grâce à l'invention du dialogue stychomitique qui installe l'action sur le proskenion, le choeur devient un témoin, simple commentateur de l'action. Sur les 123 pièces qu'il aurait composées, 7 nous sont parvenues, parmi lesquelles Ajax, Les Trachiniennes, Antigone, Electre, Oedipe-roi,...

Electre de Sophocle, représentée aux alentours de 440 avant Jésus-Christ, est une des pièces tardives du tragédien. Elle appartient au cycle mythologique des Atrides et commence au moment où Agamemnon, roi de Mycènes, est assassiné par sa femme Clytemnestre et par Égisthe, l'amant de celle-ci. Depuis, les meurtriers règnent sur la cité, vivant avec Electre et Chrysothémis, filles d'Agamemnon et de Clytemnestre. Alors que la première ne cesse de dénoncer l'horreur dont sa mère s'est rendue coupable, la seconde, plus timorée, garde le silence. Electre rêve que son frère Oreste revienne pour venger son père. Pour tromper les deux assassins, celui-ci fait courir le bruit de sa mort. Cette rumeur plonge la jeune fille dans un profond désespoir que le frère s'empresse de dissiper en se présentant devant sa soeur qui, troublée, peine à la reconnaître. Oreste tue ensuite sa mère Clytemnestre. La pièce s'arrête au moment où le jeune homme s'apprête à faire subir à Égisthe le même sort.

Alexandra Von Bomhard