Nous utilisons des cookies pour améliorer votre navigation sur notre site. En continuant votre visite vous acceptez l'utilisation de ceux-ci.

26 mars > 27 mars Création Billetterie

QUASI NIENTE

(Presque rien)

Un projet de Daria Deflorian et Antonio Tagliarini /Librement inspiré de Deserto Rosso de Michelangelo Antonioni

[ Italie]

Galerie

QUASI NIENTE

Autour du spectacle

RENCONTRE DU LENDEMAIN
ME 27.03 – avec l’équipe artistique

Mardi 26 mars 2019 / 20:00 Mercredi 27 mars 2019 / 19:15 Tarifs : TP 15 € - TR 10 € - LPV 2 € - Yoot 5 € Durée : 1h30 Spectacle en italien surtitré en français

Présentation

Mais que veulent-ils que je fasse avec mes yeux ? Je dois voir quoi ?
/ Giuliana, dans Deserto Rosso, Michelangelo Antonioni, 1964

Quasi niente (Presque rien) est une pièce inspirée de Deserto rosso de Michelangelo Antonioni. Réalisé en 1964, il est le premier film en couleur du réalisateur et dépeint une Monica Vitti déchirante et enfantine dans le personnage de Giuliana, épouse et mère, qui traverse le désert (rouge) de sa vie sans que personne ne puisse réellement la toucher, sans vraiment toucher personne. Même la rencontre avec Corrado, un ami de son mari Ugo, ne réussit pas à changer les choses. Daria Deflorian et Antonio Tagliarini auteurs, metteurs en scène et performers issus de la scène indépendante italienne, s'intéressent ici à Giuliana comme la figure la plus vraie, la plus singulière, la plus vivante du film. À travers ce personnage et en présence de cinq acteurs, trois femmes et deux hommes, ils construisent leur narration autour de ce symbole de la marginalité dans sa difficulté à dialoguer avec le monde. En usant du théâtre pour continuer à faire entrevoir ces lueurs de vie, Quasi niente célèbre l'impuissance de la rêverie face à un monde qui semble écraser, par son réalisme autoritaire, la possibilité d'être de chacun.

Biographie

Daria Deflorian et Antonio Tagliarini partagent avec une poignée d’artistes italiens de la scène indépendante des projets collectifs et une tournure d’esprit frondeuse qui n’attend pas la poussée des vents dominants.
Ensemble, ils créent une série de projets dont ils sont à la fois auteurs et performeurs. Provenant du monde de la performance, ils recherchent d’autres modes de représentation et explorent des formes alternatives d’alliance entre la scène et le public. Leur collaboration artistique s’amorce en 2008 autour du spectacle Rewind, en hommage au mythique Café Müller de Pina Bausch, créé au Festival Short Theatre de Rome et présenté dans plusieurs festivals italiens et européens (Festival Vie/Modène, Festival Prospettive/Turin, Festival Autunno Italiano/Berlin, Espagne et Portugal). Auteurs, acteurs et metteurs en scène, le tandem valorise des processus entre enquête et recherche théâtrale. Ils créent From A to D and Back Again (2009) inspiré d’Andy Warhol. En 2010, ils découvrent l’inventaire de la vie intime de la Polonaise Janina Turek, point d’impulsion du Progetto Reality dont sont issus Czeczy/cose (2011) une installation/performance présentée au Festival Short Theatre de Rome et Reality spectacle présenté en avant-première à Rome est créé au Festival Inequilibrio de Castiglioncello en 2012. À l’automne 2012, ils sont invités par le Teatro di Roma pour intégrer le projet Perdutamente dans lequel ils créent Ce ne andiamo per non darvi altre preoccupazioni. Cette création constitue la première étude du spectacle qui a débuté au Festival Romaeuropa en novembre 2013 et dans lequel, avec les deux auteurs sur scène, on retrouve Monica Piseddu et Valentino Villa. Leur dernier processus de travail les a mené, à l’automne 2016, à la création de Il cielo non è un fondale (spectacle présenté en novembre 2017 à la Vignette).

Distribution / Production

Un projet de Daria Deflorian et Antonio Tagliarini
Librement inspiré du film Deserto rosso (Le désert rouge) de Michelangelo Antonioni
Collaboration à la dramaturgie et assistance à la mise en scène Francesco Alberici
Avec Francesca Cuttica, Daria Deflorian, Monica Piseddu, Benno Steinegger, Antonio Tagliarini
Collaboration au projet Francesca Cuttica, Monica Piseddu, Benno Steinegger
Conseiller artistique Attilio Scarpellini
Lumières Gianni Staropoli
Son Leonardo Cabiddu, Francesca Cuttica (Wow)
Costumes Metella Raboni
Traduction et surtitrage en français Federica Martucci
Direction technique Giulia Pastore
Organisation Anna Damiani
Accompagnement et diffusion internationale Francesca Corona / L’Officina

Production A.D., Teatro di Roma - Teatro Nazionale, Teatro Metastasio di Prato, Emilia Romagna Teatro Fondazione
En coproduction avec Théâtre Garonne - scène européenne - Toulouse, Romaeuropa Festival (Italie), Festival d’Automne à Paris, Théâtre de la Bastille - Paris, Luganoinscena LAC (Suisse), Théâtre de Grütli - Genève (Suisse), La Filature, Scène Nationale - Mulhouse
Avec le soutien de Institut Culturel Italien de Paris, l’Arboreto - Teatro Dimora de Mondaino, FIT Festival - Lugano (Suisse)