Nous utilisons des cookies pour améliorer votre navigation sur notre site. En continuant votre visite vous acceptez l'utilisation de ceux-ci.

23 mar > 25 mar Billetterie Spectacle

DANSES POUR UNE ACTRICE (Valérie Dréville)

[Danse]

Concept Jérôme Bel
Interprétation Valérie Dréville

Galerie

En savoir +

Site de RB Jérôme Bel

mardi 23 mars 2021 / 19:15mercredi 24 mars 2021 / 19:15jeudi 25 mars 2021 / 19:15 Tarifs : TP 15 € - TR 10 € - LPV 2 € - Yoot 5 € / Tarif super réduit 5€ / Tarif -de 18ans 5€ Durée : 1h20

Présentation

Si la technique vient en premier dans la danse, pourquoi devrions-nous nous donner la peine de danser ? 
Kazuo Ono
Les expériences chorégraphiques de Jérôme Bel sont inédites et notamment grâce aux interprètes avec lesquels il explore la danse. En choisissant Valérie Dréville, le chorégraphe confronte sa pratique et ses connaissances avec celles d’une actrice exigeante et en perpétuelle recherche dans son art qu'elle a expérimenté sous la direction de metteurs en scène tels que Antoine Vitez, Claude Régy ou Anatoli Vassiliev.
Pour ce spectacle, le chorégraphe a demandé à l’actrice Valérie Dréville d’interpréter, non pas les rôles du répertoire théâtral comme elle en a l’habitude, mais plutôt certaines danses de la modernité chorégraphique. En effet, Jérôme Bel est convaincu que certaines chorégraphies du XXe siècle sont aussi éloquentes et significatives que les pages les plus accomplies de la littérature théâtrale.
C’est donc à l’entrecroisement des moyens et de la pratique du théâtre et de la danse, du langage et de la chorégraphie que l’interprétation de ces danses se joue. Valérie Dréville n’étant pas une danseuse, tout le formalisme qui prévaut d’ordinaire dans la danse est allègrement piétiné au profit de la puissance de l’imaginaire de l’actrice. La forme s’efface alors devant le sens, l’apparence devant l’intériorité, la représentation devant l’expérience, le spectacle devant l’événement.

Biographie

JÉRÔME BEL
Dans ses premières pièces (nom donné par l’auteur, Jérôme Bel, Shirtologie…), Jérôme Bel applique des opérations structuralistes à la danse pour isoler les éléments premiers du spectacle théâtral. La neutralisation des critères formels et la distance prise avec le langage chorégraphique le conduisent à réduire ses pièces à leur minimum opérant pour mieux faire émerger une lecture critique de l’économie de la scène, comme du corps qui s’y produit.
Son intérêt se déplace par la suite de la danse comme pratique scénique à la question de l’interprète comme individu particulier. La série des portraits de danseurs (Véronique Doisneau, Cédric Andrieux, Isadora Duncan…) aborde la danse par le récit de ceux.elles qui la font, met en avant la parole dans un spectacle chorégraphique et impose la question de la singularité sur scène. La critique formelle et institutionnelle prend ici la forme d’une déconstruction par le discours, dans un geste subversif qui radicalise son rapport à la chorégraphie.
Par le recours au biographique, Jérôme Bel politise ses interrogations, attentif à la crise du sujet dans la société contemporaine et aux modalités de sa représentation sur scène. En germe dans The show must go on, il nourrit des interrogations sur ce que peut politiquement le théâtre qui s’affirment à partir de Disabled Theater et de Gala. Proposant la scène à des interprètes non traditionnel.le.s (amateur.rice.s, handicapé.e.s moteurs et mentaux.ales, enfants…), il privilégie la communauté des différences au groupe formaté, le désir de danser à la chorégraphie, pour mettre en oeuvre les moyens d’une émancipation par l’art.
Invité lors de biennales d’art contemporain et dans des institutions muséales (TATE Modern, MoMA, Documenta 13, Louvre…), il y intervient en présentant des performances et des films. Deux d’entre eux, Véronique Doisneau et Shirtologie, font partie des collections du Musée National d’Art Moderne-Centre Pompidou. Jérôme Bel est régulièrement convié à donner des conférences dans des universités (Waseda, UCLA, Stanford…). En 2013, il co-signe, avec le chorégraphe Boris Charmatz, Emails 2009-2010, publié aux Presses du Réel. En 2005, Jérôme Bel reçoit un Bessie Award pour les représentations de The show must go on à New York.
Trois ans plus tard, il est avec Pichet Klunchun récompensé par le Prix Routes Princesse Margriet pour la Diversité Culturelle (Fondation Européenne de la Culture). Disabled Theater est sélectionné en 2013 pour le Theatertreffen à Berlin et reçoit le Prix suisse de danse « création actuelle de danse ».
http://www.jeromebel.fr/

VALÉRIE DRÉVILLE
Elle est formée au Théâtre national de Chaillot (avec Antoine Vitez, Yannis Kokkos, Aurélien Recoing, Georges Aperghis) et au Conservatoire national supérieur d’art dramatique de Paris (avec Viviane Théophilides, Claude Régy, Gérard Desarthe, Daniel Mesguich).
Sa carrière au théâtre est marquée par sa rencontre avec Antoine Vitez, son professeur à Chaillot, qui la dirigera dans Électre, Le Soulier de satin, La Célestine, La Vie de Galilée (Comédie-Française). Elle entre à la Comédie Française en 1988, qu’elle quittera en 1993. Elle travaille avec de nombreux metteurs en scène parmi lesquels Jean-Pierre Vincent, Alain Ollivier, Aurélien Recoing, Lluis Pasqual, Claudia Stavisky, Yannis Kokkos, Anastasia Vertinskaïa et Alexandre Kaliaguine, Alain Françon, Bruno Bayen, Luc Bondy. Elle joue sous la direction de Claude Régy dans de très nombreuses pièces. Elle se rend régulièrement en Russie pour travailler aux côtés d’Anatoli Vassiliev et sa troupe. Valérie Dréville est artiste associée du Festival d’Avignon 2008. Dernièrement, elle a joué notamment sous la direction de Célie Pauthe, Sylvain George, Stanislas Nordey, Thomas Ostermeier, Krystian Lupa, Sylvain Creuzevault
Au cinéma, elle tourne notamment sous la direction de Jean-Luc Godard, Philippe Garrel, Alain Resnais, Hugo Santiago, Arnaud Desplechin, Laetitia Masson, Michel Deville, Nicolas Klotz, et dernièrement avec Sylvain George, Antoine Barraud, Pascale Breton et Jeanne Balibar.

Distribution / Production

Concept Jérôme Bel
Avec Valérie Dréville
Production R.B. Jérôme Bel
Coproduction Théâtre Vidy-Lausanne, MC93 - Maison de la Culture de Seine-Saint-Denis (Bobigny), La Commune centre dramatique national d’Aubervilliers, Festival d’Automne à Paris, R.B. Jérôme Bel (Paris)
Avec l’aide du CND Centre National de la Danse (Pantin) dans le cadre de l’accueil en résidence et de la Ménagerie de Verre (Paris) dans le cadre de Studiolab, pour la mise à disposition de leurs espaces de répétitions R.B. Jérôme Bel reçoit le soutien de la Direction régionale des affaires culturelles d'Île-de-France - Ministère de la Culture, de l'Institut Français - Ministère des Affaires Etrangères - pour ses tournées à l’étranger et de l'ONDA - Office National de Diffusion Artistique - pour ses tournées en France R.B. Jérôme Bel
Conseil artistique et direction exécutive Rebecca Lasselin
Administration Sandro Grando