Nous utilisons des cookies pour améliorer votre navigation sur notre site. En continuant votre visite vous acceptez l'utilisation de ceux-ci.

11 juin > 13 juin Billetterie Spectacle

EL HOMBRE QUE DEVORABA LAS PALOMAS

[Théâtre]

Mise en scène Cristian Flores / Cie Teatro Los Barbudos
 

[Chili]

Galerie

En savoir +

Pass 2 spectacles El país sin duelo + El hombre que devoraba las palomas : TP 20 € - TR 15 €

Partenaires

vendredi 11 juin 2021 / 20:00samedi 12 juin 2021 / 20:00dimanche 13 juin 2021 / 20:00 Tarifs : TP 15 € - TR 10 € - LPV 2 € - Yoot 5 € / Tarif super réduit 5€ / Tarif -de 18ans 5€ Durée : 1h20 (estimation)

Spectacle accueilli en partenariat avec le Printemps des Comédiens. Spectacle en chilien, surtitré en français

Pass 2 spectacles El país sin duelo + El hombre que devoraba las palomas : TP 20 € - TR 15 €

Présentation

Il faut redonner de l'énergie au souvenir. Pour qu'il engage une conversation avec le présent inquiet.  Nelly Richard

Dans la nuit du 12 octobre 1992, à Santiago du Chili, tandis qu’on célèbre très officiellement les 500 ans de la découverte de l’Amérique, une coupure d’électricité plonge la ville et ses quartiers dans une profonde obscurité.
La dictature de Pinochet récemment terminée (1990), le pays est au cœur d’une phase de transition démocratique dans laquelle certaines milices continuent d’opérer.
Cette nuit-là, de nombreux affrontements éclatent, et le jeune Rodrigo Briones Ortiz, âgé de dix-sept ans, meurt sous les balles d’une brigade de police d’intervention.
Trente ans plus tard, Cristian Flores s’empare du dossier judiciaire pour forger le troisième volet de sa trilogie Justice, Utopies et Militantisme, après Yo maté a Pinochet (accueilli en 2017 à la Vignette) et El país sin duelo. À partir de ce matériau judiciaire, El hombre que devoraba las palomas traite ce document d'archive par le recours à la fiction, en questionnant la relation entre vérité et justice, vengeance et oubli, dans un pays où l’impunité politique est devenue une impunité historique.
C’est ainsi que de ce fait divers resté sans procès, nous basculons dans un paysage fictionnel où l’on retrouve un homme, témoin des faits, pris entre son désir de vengeance, ses utopies intactes et son impossible passage à l’acte. A l’image du château d’eau dans lequel il vit, de ces réservoirs en forme de phare que l’on aperçoit aux abords des villes, les mémoires, les paroles tues ou bien cachées tentent de se déverser, au milieu des pigeons, comme les derniers messagers, qui risquent d’être dévorés.

Biographie

Acteur, metteur en scène et dramaturge, Cristian Flores a grandi dans le quartier historique de « La Victoria » à Santiago du Chili et réside actuellement à Berlin. Il a suivi une formation d'acteur à l'Université du Chili, est titulaire d'une maîtrise en théâtre et arts de la scène et prépare un doctorat à l'Université Complutense de Madrid.
En 2013, il forme le Teatro Los Barbudos et crée Yo Maté a Pinochet, la première œuvre de la trilogie, qui se compose également de El país sin duelo (2018) et El hombre que devoraba las palomas,(2021), avec laquelle il acquiert une visibilité internationale en tant que créateur.

Sa recherche, avec Los Barbudos, est basée sur le développement d’un théâtre politique populaire, qui propose un langage intime de synthèse scénique mettant en évidence l'importance du travail de l'acteur et de l'actrice, à travers une dramaturgie qui mêle documentaire et fiction, et cherche à récupérer la puissance des mots, leur capacité à nommer et à être entendus, afin que les histoires dissimulées ne disparaissent pas.

Distribution / Production

Direction et dramaturgie Cristian Flores Rebolledo
Enquête et recherches Katharina Eitner Montgomery
Traduction et surtitrage Adrienne Orssaud 

Avec Carla Casali Escudero, Claudio Riveros Arellano
Scénographie Ricardo Romero Pérez
Co-direction Alfredo Basaure Espinoza
Production exécutive José Luís Cifuentes Soto, Cristian Flores Rebolledo
Coproduction Fondo Nacional de La Cultura y las Artes (FONDART) del Ministerio de las Culturas, Las Artes y El Patrimonio (Chili), Théâtre La Vignette scène conventionnée Université Paul-Valery Montpellier 3
Avec le soutien du Printemps des Comédiens