Nous utilisons des cookies pour améliorer votre navigation sur notre site. En continuant votre visite vous acceptez l'utilisation de ceux-ci.

8 fév > 9 fév Billetterie Spectacle

OVTR (ON VA TOUT RENDRE)

[Danse]

Conception et récit Gaëlle Bourges

[FRANCE]

Galerie

OVTR (ON VA TOUT RENDRE)
mardi 8 février 2022 / 20:00mercredi 9 février 2022 / 19:15 Tarifs : Tarifs : TP 15 € - TR 10 € - LPV 2 € - Yoot 5 € / Tarif super réduit 5€ / Tarif -de 18ans 5€ Durée : 2H

Présentation

À quand un rapport sur la restitution d’œuvres pillées en Europe par des Européens ?
À quand un changement dans le rapport à l’autre ? Pourquoi ne pas envisager le retour du bout de rocher de l’Acropole qui est sur l’Obélisque à Washington, aux États-Unis ?
Soyons fous : et si on rendait tout
?

Sur le site de l’Acropole d’Athènes, les six cariatides qui soutiennent le temple d’Érechthéion sont en fait des copies. C’est au nouveau musée de l’Acropole que ces vraies statues de femmes sont visibles, disons cinq d’entre elles. Une place vide est en effet laissée pour la numéro 3, dans l’attente de son éventuelle restitution par le British Museum qui la possède dans ses collections, depuis que l’aristocrate écossais Thomas Bruce, 7ème Lord d’Elgin, la fit scier puis envoyer à Londres.
C’est à cette statue manquante, ce pillage, que la chorégraphe et performeuse Gaëlle Bourges s’intéresse, remontant le fil de l’histoire pour questionner la construction du mythe européen, s’efforçant d’ignorer, entre autres choses, ses racines majoritairement orientales. OVTR (ON VA TOUT RENDRE) fait vaciller ce mythe : le temps est venu de redistribuer les cartes. Une pièce pour six danseur.se.s, un performer et un musicien, où les chants, les mouvements, les coiffes, les dorures et les plumes, dans une réjouissante précision, invitent à rendre pour déposséder, à restituer pour œuvrer à un nouveau rapport à l’autre.

Biographie

Le travail de Gaëlle Bourges témoigne d’une inclination prononcée pour les références à l’histoire de l’art, et d’un rapport critique à l’histoire des représentations : elle signe, entre autres, le triptyque Vider Vénus (une digression sur les nus féminins dans la peinture occidentale) ; A mon seul désir (sur la figure de la virginité dans la tapisserie de La Dame à la licorne ; Lascaux, puis Revoir Lascaux (sa version tous publics) sur la découverte de la grotte éponyme ; Conjurer la peur, d’après la fresque du « bon et du mauvais gouvernement », peinte par Ambrogio Lorenzetti dans le palais public de Sienne ; Le bain, pièce tous publics à partir de deux scènes de bain beaucoup traitées dans la peinture (Suzanne et Diane au bain) ; et récemment Ce que tu vois, d’après la tenture de l’Apocalypse d’Angers. Elle est par ailleurs diplômée de l’université Paris 8 – mention danse ; en « Éducation somatique par le mouvement » - École de Body-Mind Centering ; et intervient sur des questions théoriques en danse de façon ponctuelle.

Distribution / Production

Avec des lettres de Lord Elgin, Giovanni Battista Lusieri, le révérend Philip Hunt, Mary Elgin, François-René de Chateaubriand et des extraits de discours de Melina Mercouri, Neil Mac Gregor et Emmanuel Macron 
Avec Gaëlle Bourges, Agnès Butet, Gaspard Delanoë, Camille Gerbeau, Pauline Tremblay, Alice Roland, Marco Villari et Stéphane Monteiro a.k.a XtroniK (musique live)
Traduction des lettres anglaises Gaëlle Bourges, avec l’aide d’Alice Roland et Gaspard Delanoë
Lumières Alice Dussart
Musique Stéphane Monteiro a.k.a XtroniK, avec des extraits de The Beatles, David Bowie, Kate Bush, The Clash, The Cure, Marika Papagika et The Sex Pistols–
Coiffes des cariatides, moulages, couture, dorure, plume Anne Dessertine
Régie générale, régie son Stéphane Monteiro
Ingénierie son Michel Assier Andrieu ou Arnaud de la Celle
Régie lumières Alice Dussart ou Ludovic Rivière
Administration Camille Balaudé
Production et diffusion Carla Philippe
Actions connexes Bertrand Brie
| Production association Os
| Coproduction Dispositif « la Danse en grande forme » (CNDC d’Angers, Malandain Ballet Biarritz, la Manufacture - CDCN Nouvelle-Aquitaine Bordeaux La Rochelle, le CCN de Caen en Normandie, L’échangeur - CDCN Hauts-de-France, le CCN de Nantes, le CCN d’Orléans, l’Atelier de Paris / CDCN, le CCN de Rennes et de Bretagne, Le Gymnase CDCN Roubaix, POLE-SUD CDCN, Strasbourg, et La Place de La Danse – CDCN Toulouse – Occitanie, le Théâtre de la Ville – Paris, le TANDEM, Scène nationale de Douai-Arras, L’échangeur, CDCN Hauts-de-France, La Maison de la Culture d’Amiens, Le Trident, Scène nationale de Cherbourg-en-Cotentin, L’Onde, le Théâtre-Centre d’art
Avec le soutien de la DRAC Île-de-France au titre de l’aide à la compagnie conventionnée, de la Région Île-de-France au titre de l’aide à la Permanence artistique et culturelle, du CND – Centre national de la Danse, accueil en résidence, et de la Ménagerie de Verre dans le cadre du Studiolab