La saison

photo fond Encantado - Lia Rodrigues

Galerie

Partenaires

  • logo montpellier danse 2022 2023
9 février 2023 > 11 février 2023
Spectacle

ENCANTADO

Chorégraphie Lia Rodrigues

[ BRÉSIL ]
Jeudi 9 fév 2023 / 19:15
Vendredi 10 fév 2023 / 20:00
Samedi 11 fév 2023 / 19:15
Durée : 1:00
Plein 15€ / Réduit 10€ / Super réduit 5€ / Yoot 5€ / Abonné LPV 2€

Spectacle en co-accueil avec la saison Montpellier Danse 2022-2023

Présentation

Et tous, en rencontrant l’autre, se découvrent un corps nouveau, une Terre-mère peuplée d’alliances humaines et non humaines, véritables compagnons à bord d’un même navire-monde, debout sur le pont de la justice. Malcom Ferdinand

 

Réenchanter le monde : c’est l’un des enjeux de la nouvelle chorégraphie orchestrée par Lia Rodrigues et créée en 2021. C’est d’ailleurs le sens du titre, Encantado, qui signifie en espagnol enchanté, émerveillé, ensorcelé. Mais les encantados, ce sont aussi, dans la culture afro-américaine, des entités étroitement liées aux éléments naturels, et qui circulent à la frontière des mondes. Ni vivants ni morts, ils incarnent la vitalité de la nature et son mouvement incessant.
En reprenant ces étranges figures, la chorégraphe rappelle la nécessité de repenser notre rapport au monde naturel et à l’autre, dans un Brésil de plus en plus touché par la déforestation et la destruction des écosystèmes. 

Sur scène, danseurs et danseuses manifestent cette réflexion poétique et écologique fondée sur la présence du corps, de la sensualité et du collectif. Après avoir déroulé de longs morceaux de tissus multicolores, les encantados entament une danse flamboyante et vertigineuse, souvent proche du carnaval. La troupe se métamorphose ainsi en un paysage mouvant et polychrome qui ranime la cosmogonie afro-amérindienne. 

Biographie

Lia Rodrigues est née au Brésil. Après une formation en danse classique et des études d’Histoire, elle s’installe un temps en France pour rejoindre la compagnie de Maguy Marin. À son retour au Brésil en 1990, elle fonde sa compagnie puis l’installe, en 2004, dans la Favela Maré, à Rio de Janeiro où elle développe des activités pédagogiques et artistiques en parallèle à son travail de création.
Parmi ses œuvres récentes, Para que o Céu nao Caia (Pour que le Ciel ne tombe pas, 2016) et Furia (2018) illustrent l’engagement de l’artiste chorégraphe en faveur d’une danse militante en prise avec les problématiques sociales contemporaines. Lia Rodrigues est artiste associée au Théâtre national de Chaillot et au Centquatre-Paris.

Distribution / Production

Création et interprétation Leonardo Nunes, Carolina Repetto, Valentina Fittipaldi, Andrey da Silva, Larissa Lima, Ricardo Xavier, Joana Lima, David Abreu, Matheus Macena, Tiago Oliveira et Raquel Alexandre

Assistanat à la création Amalia Lima
Dramaturgie Silvia Soter

Collaboration artistique et images Sammi Landweer

Création lumières Nicolas Boudier

Régie générale et lumières Magali Foubert et Baptistine Méral

Bande sonore et chansons du peuple Guarani Mbya

Mixage Alexandre Seabra

Production et diffusion Colette de Turville et Astrid Toledo 

Administration Jacques Segueilla

Production Gabi Gonçalves - Corpo Rastreado (Brésil) ; Claudia Oliveira - Goethe Institut 

Secrétariat Gloria Laureano

Coproduction Chaillot - Théâtre National de la Danse - Paris ; Le CENTQUATRE - Paris ; Festival d’Automne à Paris ; Scène Nationale Carré-Colonnes ; Bordeaux Métropole ; Le TAP - Théâtre Auditorium de Poitiers ; Scène Nationale du Sud-Aquitain ; La Coursive - Scène Nationale La Rochelle ; L’Empreinte - Scène Nationale Brive -Tulle ; Théâtre d’Angoulême - Scène Nationale ; Le Moulin du Roc - Scène Nationale - Niort ;  La Scène Nationale d’Aubusson ; OARA - Office Artistique de la Région Nouvelle-Aquitaine – Bordeaux ; Le Kunstenfestivaldesarts - Bruxelles ; Theaterfestival - Basel ; HAU Hebbel am Ufer - Berlin ; Festival Oriente Occidente - Roveretto ; Theater Freiburg ; Julidans - Amsterdam ; Teatro Municipal do Porto ; Festival DDD - dias de dança ; Companhia de Danças - Association Lia Rodrigues - France

Avec le soutien de Redes da Maré e Centro de Artes da Maré ;  FONDOC Occitanie ; Fonds international de secours pour les organisations de la culture et de l'éducation 2021 du ministère fédéral allemand des Affaires étrangères ; Goethe-Institut